PrestaFlex

Le Blog

04.01 2017

Hospitalisation: quelle différence entre stationnaire et ambulatoire?

soins ambulatoires, soins stationnaires

Lors de soins dans un hôpital, qu’est-ce qui différencie un traitement stationnaire d’un traitement ambulatoire? Quel impact pour les assurés, et à quoi faut-il faire attention? Nos explications.

Une question de définition

Intuitivement, un traitement stationnaire implique un séjours à l’hôpital alors qu’un traitement ambulatoire n’implique qu’une visite ponctuelle dans un service particulier. Afin d’éviter toute confusion, Les Hôpitaux de Suisse ont publié un guide indiquant clairement les différences entre traitement stationnaire et ambulatoire. Ces définitions sont valables dans le cadre de l’AA/AI/AM (accident, invalidité, maladie).

Traitements stationnaires

Afin d’être considéré comme stationnaire, un patient doit avoir été pris en charge minimum 24h au sein de l’hôpital. La prise en charge comprend les mesures d’activation et de traitement. Un éventuel temps d’attentes aux urgences n’est ainsi pas forcément pris en compte.

Dans certains autres cas, un patient pourra également être considéré comme stationnaire:

  • En cas de décès du patient.
  • En cas de transfert du patient vers un autre hôpital.
  • En cas de séjours de moins de 24h, à condition qu’un lit soit occupé durant la nuit et que le patient ait été admis dans une unité de soins (et non dans une unité d’urgences).

Traitements ambulatoires

Sont considérés comme ambulatoires tous les soins qui ne sont pas stationnaires. Cela comprend, par exemple:

  • Une visite aux urgences
  • Une consultation au sein d’une unité de l’hôpital
  • Une opération simple avec entrée le matin et sortie en début de soirée

Une différence de prise en charge

Le remboursement des prestations hospitalières dépendent du type de soins reçus et du type d’hôpital (hôpital publique / clinique privée). Ainsi:

  • Les traitements ambulatoires: ils sont pris en charge par l’assurance de base (MALal), quel que soit l’établissement où ont lieu les soins.
  • Les traitements stationnaires: ils sont pris en charge à hauteur de 30% en moyenne par l’assurance de base. En cas de séjours dans un établissement publique, c’est l’Etat qui prendra en charge les 70% restants. En cas de séjours dans une clinique privée, c’est alors une assurance complémentaire hospitalisation qui prendra en charge les coûts restants.

Pour plus d’information, n’hésitez pas à consulter notre page explicative sur les différents types de soins hospitaliers.

Au contraire des idées reçues, il est donc tout à fait possible de se rendre dans une clinique privée avec prise en charge par l’assurance de base, ceci aussi longtemps que le traitement reste de type ambulatoire. Dans le cas des traitements stationnaires, les cliniques vérifient en général que le patient possède une complémentaire hospitalisation adaptée.

Article rédigé par l’équipe de PrestaFlex.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail
  1. J’ai vu qu’Assura propose une assurance où la prime est remboursée dès 24h d’hospitalisation. Qu’en est-il en cas de traitement stationnaire de moins de 24h (juste une nuit à l’hôpital)?

  2. Bonjour,

    En effet, Assura propose une assurance de capital en cas d’hospitalisation (Hospita).

    Attention cependant, car cette complémentaire ne se base pas sur la différence « stationnaire » ou « ambulatoire » pour établir le droit ou non aux prestation. En effet, selon leurs CGA, Le capital est versé en cas d’hospitalisation pour une durée supérieure à 24 heures en division de soins aigus.

    Pour répondre à votre question, un traitement stationnaire de moins de 24h ne donnera donc droit à aucune prestation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*