PrestaFlex

Le Blog

19.07 2018

Crédit, grossesse et congé maternité: quelles conditions pour faire un prêt?

Faire un prêt lors d'une grossesse ou après la naissance de votre enfant

Vous attendez un enfant ou vous avez accouché il y a peu? Vous souhaitez faire un crédit personnel? Dans quelle mesure est-il possible de faire une demande de prêt privé lors d’une grossesse, ou durant la période de congé maternité? Nos explications et conseils.

Crédit et grossesse

Il est tout à fait possible de demander une offre de prêt en cas de grossesse. Une seule condition s’applique néanmoins, et non des moindres: travailler avec un taux d’occupation « normal ». Autrement dit, il ne sera pas possible d’effectuer une demande en cas d’arrêt maladie lié à la grossesse, même partiel. En effet, pour la banque, il n’y a aucune certitude que la future mère reprendra son activité normale après l’accouchement.

Exemple: Mme Dumont travaille à hauteur de 80% dans une entreprise. Elle est enceinte de 7 mois et souhaite obtenir un crédit. La grossesse se passant bien, elle n’a pas eu à réduire son taux d’activité, et pourra donc effectuer une demande d’emprunt sans restriction. Si elle venait à réduire son taux d’activité suite à un arrêt de travail (même un arrêt à 10%), alors la demande de prêt ne serait plus possible.

Crédit et congé maternité

Durant la période dite du congé maternité, la maman est en arrêt de travail, mais touche des allocations maternité en lieu et place de son salaire, ceci pour une durée d’environ 3 mois. Durant cette période, il ne lui sera pas possible d’obtenir un prêt à son nom. Pour pouvoir effectuer une demande, elle devra attendre:

  • D’avoir repris son activité professionnelle à temps normal
  • De pouvoir justifier cette reprise avec minimum 1 fiche de salaire

D’un point de vue légal, l’allocation maternité n’est pas considéré comme un bien saisissable, ce qui représente un risque pour la banque.

Effectuer une demande au nom de son conjoint

Si le crédit personnel n’est pas possible, que ce soit à cause d’un arrêt maladie avant l’accouchement, ou à la période de congé maternité après l’accouchement, il reste possible d’effectuer une demande au nom du conjoint. Cette solution peut servir à débloquer la situation, mais n’est pas forcément optimale. En effet:

  • En situation « normale », ce sont les revenus combinés des deux conjoints qui sera pris en compte par la banque
  • En cas d’arrêt maladie ou congé maternité, seul le revenu du conjoint pourra être pris en compte par la banque

Or bien souvent, le fait de « combiner » les revenus permet non seulement d’améliorer les chances d’acceptations, mais aussi d’obtenir de meilleures conditions pour le crédit (meilleur taux).

Se renseigner avant de se lancer

Au final, la meilleure solution reste de bien se renseigner avant de se lancer dans une demande de crédit. En fonction de l’urgence ou non du besoin d’argent, attendre une reprise du travail de la maman peut s’avérer payant. En cas de doute, est tout à fait possible de s’adresser à un intermédiaire en crédit privé comme CreditFlex qui pourra prendre en charge votre dossier et tenir compte de votre situation afin de vous conseiller sur la meilleure démarche à suivre.

Article réalisé par l’équipe de Prestaflex

Facebooktwitterlinkedinmail

Les commentaires sont fermés.